20 ans de journalisme,
la passion du voyage et des jardins.

Le Musée du Bardo le matin, la Médina à midi, Carthage l’après midi et Sidi Bou Saïd le soir, une journée parfaite à Tunis.

L’essentiel de Tunis

Pour s’initier aux charmes de la capitale tunisienne et de ses environs, un long week-end n’est pas de trop. Mais je n’avais que 24 heures au retour de mon voyage de presse dans le grand Sud tunisien pour découvrir la ville. Au pas de charge mais les yeux grands ouverts, j’ai pu savourer les perles des collections du Musée du Bardo, l’ambiance de la Médina inscrite au Patrimoine mondial de l’Unesco, les vestiges antiques de Carthage et terminer la journée dans le charmant village en bord de mer de Sidi Bou Saïd, la promenade préférée des Tunisois.

Tunis
Tunis
Tunis
Tunis

La Médina de Tunis

Espace clos ceinturé de remparts, la médina de Tunis est une ville dans la ville. Le coeur historique abrite demeures, palais, hammams, écoles, médersas, fours, entrepôts, échoppes d’artisans, places et jardins. Son organisation semble anarchique, avec un entrelacement de ruelles et d’impasses et deux grands axes qui convergent vers la Grande Mosquée Zitouna. Les vieilles façades aux murs aveugles de la médina ne reflètent pas la beauté extraordinaire de l’intérieur des riches demeures. Rien n’indique la noblesse du propriétaire si ce n’est les belles portes cloutées toujours fermées.

Tunis
Tunis
Tunis
Tunis
Tunis
Tunis

Se promener dans les souks de la médina permet de découvrir l’organisation sociale de la ville. Les souks nobles sont situés aux abords directs de la mosquée Zitouna, au coeur de la médina. D’abord les marchands de chandelles, d’encens et d’autres objets cultuels. Ensuite les parfumeurs, libraires, tisserands de soie, bijoutiers et maroquiniers. Plus loin s’installent les échoppes de draps, de textiles, de vêtements. Les teinturiers, les serruriers, les forgerons et les autres métiers polluants sont cantonnés en périphérie de la ville.

 

Tunis Bardo
Tunis Bardo
Tunis Bardo

Le Musée national du Bardo

Incontournable pour découvrir l’histoire de la Tunisie, le Musée du Bardo est logé dans un ancien palais du 19e siècle. De grands travaux de rénovation et d’extension en font aujourd’hui un musée de stature international. La Tunisie est au croisement des civilisations berbère, phénicienne, romaine, byzantine et arabo-musulmane. Un brassage qui se traduit par des traces gravées dans la pierre, par une multitude d’objets, de statues et de mosaïques. Remarquablement mise en valeur, la collection de mosaïques du musée est l’une des plus importantes et raffinées au monde. Quelques exemples: la Toilette de Vénus, Virgile entouré de muses, le pavement où l’on voit Dionysos faire don de la vigne à Ikarios ou encore le Triomphe de Neptune.

 

Tunis Carthage
Tunis Carthage
Tunis Carthage
Tunis Carthage
Tunis Carthage
Tunis Carthage

Carthage, la Tunisie antique

Carthage, un nom mythique que nous avons tous étudié à l’école. Il évoque un comptoir fondé par les Phéniciens 800 ans avant Jésus-Christ. D’après la légende, ce serait la reine Didon, soeur du roi de Tyr, Pygmalion, qui fonda la cité. Elle aurait demandé à un souverain berbère de lui céder un morceau de terre pour fonder son royaume. Celui-ci lui offrit un terrain grand comme la peau d’un boeuf qu’il jeta à ses pieds. Didon découpa la peau en une longue et fine lanière afin de délimiter la colline qui allait devenir Carthage. Devenue puissante, Carthage domine la Méditerranée, conquiert l’Espagne et la Sicile avant d’oser défier Rome. Mais après trois Guerres Puniques, elle sera totalement rasée, vouée aux divinités infernales et son sol stérilisé par du sel. Elle finit par renaître de ses cendres pour accueillir une colonie romaine.

Tunis Carthage
Tunis Carthage
Tunis Carthage

Port punique, théâtre et villas romaines

Il est difficile d’imaginer la splendeur de Carthage en parcourant le site archéologique qui s’étire sur près de 7km dans la banlieue nord de Tunis. Les vestiges sont disséminés dans la ville. Il faut suivre les panneaux pour découvrir les thermes d’Antonin dont il ne subsiste que les sous-sols, le théâtre adossé à la colline de l’Odéon et qui abrite un festival international, les ports puniques qui ne sont plus que deux lagunes dans un quartier résidentiel et les villas romaines bordées de jardins, admirables au soleil couchant. Il reste peu de choses, quelques colonnes, des pans de murs, des allées pavées et des terrasses ornées de mosaïques, mais l’endroit n’en est pas moins magique!

 

Tunis Sidi Bou Said
Tunis Sidi Bou Said
Tunis Sidi Bou Said
Tunis Sidi Bou Said

Sidi Bou Said, blanche et bleue

Perché sur une colline qui surplombe la mer, Sidi Bou Said est le petit Saint-Tropez de Tunis. C’est l’endroit idéal pour prendre un verre en fin d’après midi. Les ruelles piétonnières sont en pente, les maisons blanches ornées de portes et de moucharabiehs bleus. Dès le 18e siècle, le charme de ce village séduit la bourgeoisie qui y fait construire des demeures luxueuses. En 1912, un banquier, le baron Rodolphe d’Erlanger, restaure le village et fait classer le site. Sa maison est devenue aujourd’hui le Centre Méditerranéen des Arts et de la Musique. De nombreux artistes ont séjourné dans le village pour peindre ou écrire. Chateaubriand, Gustave Flauvert, André Gide, Colette, Simone de Beauvoir, Paul Klee…

Tunis Sidi Bou Said

Carnet de route

Formalités: pour un séjour touristique de courte durée, une simple carte d’identité suffit si vous passez par un tour-opérator ou via une agence de voyage. Si vous voyagez en solo, passeport en cours de validité. Les membres de l’UE sont exemptés de visa.

Securité: L’état d’urgence décrété le 24 novembre 2015 en raison des attentats a été prolongé jusqu’au 11 février 2018 sur l’ensemble du territoire tunisien et la sécurité a été renforcée dans les lieux de forte affluence. Se renseigner sur le site https://diplomatie.belgium.be/fr

Bonnes adresses:

Dar Belhadj et Dar El Jeld, deux restaurants tunisien raffinés dans la médina de Tunis. www.darbelhadj.com et www.dareljeld.tourism.tn

La Villa Bleue, un hôtel de charme à Sidi Bou Said    www.lavillableuesidibousaid.com

Le Café des Nattes, au centre du village de Sidi Bou Said pour prendre un thé à la menthe.
Le Café des délices à Sidi Bou Said, chanté par Bruel, pour ses terrasses surplombant le port.

Artisanat: le tapis Kairouan en laine de mouton, de dromadaire ou de chèvre, à points noués sur une trame, la céramique, le cuir, le cuivre émaillé, ciselé ou gravé, les instruments de musique traditionnelle, les bijoux d’or et d’argent et le travail du filigrane.

Gastronomie: couscous au poulet, à l’agneau ou au poisson, la ratatouille chakchouka, la soupe épaisse chorba, la brochette saffoud, la boulette d’agneau kefta, la salade méchouia aux tomates concassées, dés de poivron et oignons. Et aussi les pâtisseries à base de miel, de sirop de sucre, d’amandes, de dattes et de noisettes.

www.bardomuseum.tn    http://www.travelintunisia.be    www.tourisme.gov.tn/fr/       www.discovertunisia.com

Pour découvrir le Grand Sud tunisien, rendez-vous dans la rubrique Voyage Afrique et pour la culture des dattes Deglet Nour, dans la rubrique Végétaux, Arbres.

 

Si vous avez aimé ce reportage, pourquoi ne pas le partager
Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn
Follow by Email

Vous aimerez aussi