20 ans de journalisme,
la passion du voyage et des jardins.

Aux portes du Sahara, le grand Sud tunisien n’attend que vous. Un voyage hors des sentiers battus avec en prime l’accueil chaleureux des Tunisiens.

Tunisie, le grand Sud

Début novembre, il fait superbe, 28°C. Je suis invitée par l’office du tourisme tunisien pour faire un reportage sur le palmier dattier dans la région de Tozeur. L’occasion de découvrir une culture et un écosystème inchangés depuis des millénaires. Je suis en compagnie d’une autre journaliste et de la déléguée de l’office du tourisme. Notre chauffeur nous fait monter dans une Toyota 4×4 qui affiche 500.000 km au compteur et une suspension un peu fatiguée. Il va nous mener à Tozeur, Nefta et Chebika à la découverte du grand Sud saharien et des palmeraies.

grand Sud tunisien

Où sont les touristes?

Nous sommes en 2016 et le gouvernement belge déconseille aux voyageurs de venir en Tunisie à cause des attentats. Résultat, malgré l’excellente infrastructure hôtelière, les régions du grand sud sont boudées par les touristes. Et pourtant, jamais je ne me suis sentie en insécurité. Je suis peut être un peu fataliste, mais j’ai l’impression qu’un attentat peut survenir autant à Londres ou à Paris qu’à Tozeur. Et je suis vraiment touchée par la gentillesse des Tunisiens.

 

grand Sud tunisien
grand Sud tunisien
grand Sud tunisien
grand Sud tunisien

Aux portes du Sahara

Douz est un point de départ idéal pour des méharées et safaris. Pour se mettre dans l’ambiance, nous faisons une petite balade tranquille à dos de dromadaire. Pas très original mais idéal pour succomber à l’appel du désert. Imaginez une mer de sable d’or, les pas feutrés des dromadaires dans le silence. Les dunes du Grand Erg forment la majeure partie du Sahara tunisien. Véritable porte du désert, la petite ville de Douz lutte contre le sable qui envahit ses rues. Cette ancienne halte des nomades du désert rassemble toujours les éleveurs de la région à l’occasion de son marché hebdomadaire du jeudi. Son artisanat de peaux de dromadaires, ses bijoux berbères et l’élevage du célèbre slougui, le lévrier du désert, en font un musée vivant des traditions.

 

grand Sud tunisien

Les Chotts, déserts de sel

Sur la route vers Tozeur, notre 4×4 traverse le Chott el-Jerid. Dominée au loin par les montagnes, cette étendue plane et aride de 5000 km2 est couverte à perte de vue de cristaux de sel scintillants qui prennent d’étranges couleurs qui vont de l’argent au rose ou au violet. Le paysage est austère. Aucune végétation ne pousse dans ces marécages salés et souvent asséchés. En hiver, elle se transforme en une véritable mer intérieure. S’y aventurer peut être dangereux car les plaques salines recouvrent une boue saumâtre alimentée par des nappes phréatiques. La route au tracé rectiligne de 80km nous permet de traverser la zone sans danger.

 

grand Sud tunisien
grand Sud tunisien
grand Sud tunisien
grand Sud tunisien
grand Sud tunisien
grand Sud tunisien
grand Sud tunisien
grand Sud tunisien
grand Sud tunisien

Sur la route des caravanes

Tozeur est une ville chargée d’histoire que le commerce caravanier, le tissage de la laine et de la soie et la production de dattes ont conduite jadis à la prospérité. Formant un dédale d’ombre et de lumière, les ruelles étroites sont bordées de hauts murs et de passages voûtés. J’admire les façades des maisons et mosquées en briques d’argile et de sable cuites au soleil. Elles forment une décoration aux motifs géométriques en saillie ou en retrait qui rappellent ceux des tatouages et des étoffes. Une belle surprise m’attend au musée des Arts et Traditions populaires installé dans une ancienne école coranique. Il abrite une collection d’objets de la vie quotidienne des oasiens et de vêtements anciens. Dans les souks, un artisanat original rappelle que la région doit tout au palmier: le tronc sert à construire portes et charpentes, les folioles sont tressées en couffins et en nattes, les pétioles taillés en objets les plus divers.

 

grand Sud tunisien
grand Sud tunisien
grand Sud tunisien
grand Sud tunisien

La palmeraie de Tozeur

Tozeur est la capitale du Jerid, qui signifie le pays du palmier. Cette immense palmeraie est irriguée depuis des siècles par un réseau de sources et de puits artésiens. L’eau est déversée dans une multitude de canaux pour l’irrigation de la palmeraie. Celle-ci produit les meilleures dattes de Tunisie, la ‘Deglet Nour’, couleur miel, surnommée «les doigts de lumière». C’est l’une des plus belles oasis au monde avec une multitude de parcelles. Sous les palmiers dattiers, il y plusieurs étages de plantation, des arbres fruitiers, bananier, grenadier, figuier, du jasmin, des roses de Damas, des cultures fourragères et maraîchères. On s’y balade en calèche ou à bicyclette.

 

grand Sud tunisien

Eden Palm

Eden Palm est l’endroit idéal pour découvrir l’univers du palmier dattier et de la datte, arbre et fruit emblématique de la Tunisie. Je visite la palmeraie, le jardin conservatoire et les salles d’expositions. Des tableaux explicatifs fort bien faits expliquent l’histoire du palmier dattier et les différentes étapes de culture, la pollinisation, la taille et la récolte.  Plus loin, la route conduit au jardin botanique le ‘Paradis’ et au Zoo consacré à la faune du désert. Hyène, fennec, gazelle, dromadaire, scorpion et reptile en tout genre font le spectacle

 

grand Sud tunisien
grand Sud tunisien
grand Sud tunisien
grand Sud tunisien
grand Sud tunisien
grand Sud tunisien

La Corbeille de Nefta

Haut lieu du soufisme tunisien, Nefta est une ville sainte. Elle se présente comme une île verte perdue dans un océan minéral. C’est la dernière grande oasis avant la frontière algérienne. La médina a conservé ses ruelles anciennes, ses passages voûtés et ses impasses. Les portes des maisons comportent trois heurtoirs. Ces anneaux métalliques produisent chacun un son différent, un pour le père, un pour la mère et un pour les enfants. La terrasse de l’hôtel Dar-hi offre un beau point de vue sur la ‘Corbeille’. Cette cuvette est tapissée de palmiers et d’innombrables coupoles des sanctuaires et des tombeaux de saints.

 

grand Sud tunisien

Décors de Star Wars

Notre 4×4 suit la piste Ong Djemel. Il franchit allègrement de hautes dunes pour arriver à un petit village perdu au milieu du désert. C’est ici que Georges Lucas a tourné certaines scènes de la saga culte de Star Wars. Le site est composé de petites maisons et d’arcades en carton pâte en assez bon état, malgré les tempêtes de sable. Des marchands de souvenirs attendent les touristes, mais l’endroit vaut la peine d’être vu. Le décor est magnifique au coucher du soleil. D’autres films célèbres ont été tournés en Tunisie, le Patient Anglais, Indiana Jones et la Guerre des étoiles ont tous été filmés dans le grand sud tunisien.

 

grand Sud tunisien
grand Sud tunisien
grand Sud tunisien
grand Sud tunisien
grand Sud tunisien
grand Sud tunisien

Les oasis de montagne

Nous quittons Tozeur pour découvrir les oasis de montagnes de Midès, Tamerza et Chebika, des villages abandonnés sur les contreforts de l’Atlas. On peut visiter la région à partir de Metlaoui à bord d’un petit train touristique appelé ‘Le Lézard rouge’. Ce train belle époque avait été offert par la France au Bey de Tunis. Il suit un parcours pittoresque à travers les gorges de l’Oued Selja, inaccessible par la route. C’est une attraction très appréciée par les touristes mais qui était malheureusement fermée lors de notre séjour.

 

grand Sud tunisien

Forteresse berbère

Les villages de montagnes offrent d’incroyables panoramas avec des canyons, des sources et des palmeraies. Il faut dépasser le village de Midès, une ancienne forteresse berbère, pour atteindre un belvédère en forme de proue de navire et admirer un point de vue magnifique sur des gorges profondes. Le vieux village de Tamerza s’admire de loin. Les constructions abandonnées bordent les rives de l’oued. Plus loin, on découvre une modeste cascade, rien d’incroyable, mais qui dans cet univers aride relève du miracle.

 

grand Sud tunisien
grand Sud tunisien
grand Sud tunisien

La palmeraie de Chebika

Le vieux village de Chebika est accroché sur les flancs d’une montagne couleur ocre. Il est généralement envahi par les touristes car c’est le plus bel endroit de la région. Mais aujourd’hui, il n’y a presque personne. La balade longe un petit torrent. Canalisé depuis sa source, il alimente une palmeraie verdoyante et des vergers. Une promenade rafraîchissante qui offre une belle vue sur la palmeraie et plus loin sur l’étendue aride du désert.

Carnet de route

Y aller: aéroport international à Tozeur, vol Tunisair http://www.tunisair.com/

Formalités: une simple carte d’identité suffit si vous passez par un tour-opérator ou via une agence de voyage. Si vous voyagez en solo, passeport en cours de validité. Les membres de l’UE sont exemptés de visa.

Climat: aride, température moyenne à Tozeur 15°C en janvier et 32°C en juillet avec des pointes à 50°C. Une région à visiter de préférence entre octobre et avril.

Où loger:

Dar Tozeur, maison d’hôtes dans la Médina de Tozeur, superbe riad traditionnel avec 7 suites autour d’une patio et un toit en terrasse qui offre une vue panoramique sur la ville. www.dartozeur.com

Eco-logde Dar-hi, entre la maison d’hôte et l’hôtel de charme contemporain, une halte écologique et équitable aux confins du désert et de la ville de Nafta. http://www.dar-hi.net/

Sécurité: en raison de la menace terroriste, il est conseillé de recourir à un tour opérateur ou une agence de voyage certifiée qui est en contact étroit avec les services de sécurité tunisiens. Plus d’infos sur le site https://diplomatie.belgium.be/fr/

Agenda: Festival international des Oasis à Tozeur, animations de rue, parade de cavaliers, art du désert, danse arabe, chant et poésie populaire, 4 jours de fête durant les vacances scolaires d’hiver, fin décembre ou début janvier.

http://www.travelintunisia.be/           www.tourisme.gov.tn/fr/       www.discovertunisia.com

Crédit photo Agnès Pirlot et Office National du tourisme tunisien

Pour découvrir l’univers du palmier dattier, rendez-vous dans la rubrique Végétaux, Arbres. Pour un trip à Tunis et Carthage, rendez-vous dans la rubrique Voyages Afrique.

 

Si vous avez aimé ce reportage, pourquoi ne pas le partager
Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn
Follow by Email

Vous aimerez aussi