20 ans de journalisme,
la passion du voyage et des jardins.

Le climat est la bataille du siècle. L’humanité fait face au plus grand défi qu’elle ait jamais eu à relever depuis son existence sur Terre. Il y a urgence!

 

La Marche pour le climat

Dimanche 27 janvier 2019, il fait un temps de chien à Bruxelles. Malgré le froid et la pluie battante, ils sont plus de 70.000 rassemblés près de la Gare du Nord. Répondant à l’appel de l’association organisatrice Rise for Climate Belgium, les manifestants sont venus en masse. Des familles avec enfants, des jeunes, des seniors marchent, chantent et scandent des slogans pour faire entendre leur voix. Ils réclament une loi climat qui soit juste, ambitieuse et contraignante.

Rise for Climate Belgium
Rise for Climate Belgium
Rise for Climate Belgium
Rise for Climate Belgium

Les choses doivent changer

Le succès des manifestations pour le climat confirme une véritable inquiétude des citoyens. Pas seulement sur l’état de l’environnement, mais sur le fonctionnement du système social et économique dans son intégralité. «Nous ne sommes ni de droite, ni de gauche. La lutte va bien au-delà des logiques partisanes. Nous sommes probablement la dernière génération à encore pouvoir agir contre le réchauffement climatique et n’accepterons pas que nos enfants soient les otages de l’inaction» affirment Kim Lê Quang et Getch Gaëtano, du mouvement citoyen Rise for Climate Belgium.

Rise for Climate

Il est 15 heures à Bruxelles. La tête du cortège arrive pacifiquement sur la place du Luxembourg, face au Parlement européen. Parmi les orateurs attendus figure notamment une jeune femme militante. Coiffée d’un chapeau de cowboy qui laisse échapper quelques mèches de cheveux dorés, Caroline Leroy se lève et prend un micro face à la foule.

Caroline Leroy Rise for Climate Belgium

L’éveil des consciences

«Whaww, je suis rassurée de voir les consciences qui se réveillent, de voir que de plus en plus, on ose enfin voir la réalité, que l’on ose enfin réagir et agir!!! Les consciences éveillent les consciences et l’union fait la force… J’ai le sentiment que l’on arrive à ce point de rencontre, ou grâce à ce mouvement qui grandit chaque jour, le basculement vers une transition constructive est possible.

Continuons fermement, ensemble et individuellement à éveiller notre conscience et celles autour de nous!!! Dans notre quotidien, dans chaque acte et pensée, en tant que consommateur, en tant que décideur, en tant que frère et enfant de la terre, en tant que citoyen responsable de notre avenir et de celui de nos enfants, observons quel système on nourrit, quel système on valide.

Veillons à être honnêtes et fidèles à nos principes. Protégeons-nous de nous-mêmes et protégeons notre ‘mère-veilleuse’ terre nourricière! Boycottons ce qui détruit et créons et co-créons les solutions pour notre avenir. Utilisons notre imagination, minimisons nos déchets, utilisons au maximum les circuits courts, le principe de la permaculture. Alimentons un autre système, changeons les paradigmes…

Observons notre consommation addictive au service de l’offre et non de nos besoins… Consommons différemment et montrons pacifiquement notre indignation face à un système corrompu… Cultivons autrement nos champs et notre esprit…

Et surtout, réapprenons à aimer, à célébrer, à honorer le vivant… Observons, ressentons intimement le mouvement de vie, la source, le flux créateur qui est en nous et autour de nous, observons comment la nature fonctionne, inspirons nous d’elle. De part sa diversité co-créatrice, la nature est abondance, elle est joie, elle est paix, elle est en nous, on est en elle, ouvrons nos portes, laissons nous guider par elle…

Dépouillons nous de l’inutile, libérons nous de nos illusions stériles et empreintes de vanités, pour retrouver nos réels ressources, nos réels besoins… Retrouvons la liberté, l’abondance, à tout point de vue, dans l’élégance de la sobriété… Émerveillons-nous…

Éveillons notre conscience… Et tout les jours, soyons attentif à rester conscient de tout cela. Cela parait évident, mais demande beaucoup de vigilance… Et naturellement, on protégera, on respectera… Réapprenons à aimer réellement au delà de notre peur, de notre ego… »

Caroline Leroy

Un coeur gros comme ça!

Caroline Leroy est une militante rayonnante. Elle est belle mais surtout elle est authentique et généreuse. Masso-thérapeute, elle a un don extraordinaire pour soulager le corps et l’âme des personnes en souffrance. «Depuis l’enfance, c’est cet amour et ce désir de protéger ce que j’aime qui me motive! Je suis Caroline, gardienne et enfant de la terre, gardienne du feu sacré, cette source d’amour que trop souvent l’être humain perd de vue par vanité… Sans ce feu, cette source, on se perd et on oublie de simplement aimer et de respecter…. Cette source est notre plus grand trésor. Elle est l’abondance, le pur amour, la pure joie, elle est la conscience, elle est en nous et partout autour de nous… Il suffit de se dépolluer un peu… Nous sommes ceux qui refusons de continuer en tant qu’esclaves. Nous sommes ceux qui se souviennent comment se comporter en être humain. Nous sommes prêts à reprendre en main nos vies, à défendre ceux que nous aimons et aussi notre terre.”

Caroline Leroy

La sobriété heureuse

«Pierre Rhabi a dit que dans la modération il y a un forme d’élégance…. Cette attitude est une résistance au conditionnement actuel de l’individu que la publicité installe dans une frustration permanente. Malgré la prospérité, ce système consumériste rend l’homme moderne avide, insatiable. Ce dernier tente de remplir son vide intérieur en devenant un bon pousseur de chariots de supermarché. La modération, au contraire, m’évoque une tranquillité, une forme de contentement, un sentiment de satiété, de satisfaction profonde de ce que l’on reçoit et que l’on possède. Elle ramène les choses à leur juste valeur. La sobriété heureuse permet de sortir du manque, de libérer de l’espace en soi pour la joie, la créativité, la beauté et le partage.»

Caroline Leroy

Elargir son cercle de compassion

«J’aime cette citation d’Albert Einstein. ‘Un être humain est une partie de l’ensemble que nous appelons univers, une partie limitée dans le temps et l’espace. Il fait l’expérience de ses pensées et de ses sentiments comme quelque chose de séparé du reste, une sorte d’illusion d’optique de sa conscience. Cette illusion est une sorte de prison pour nous, nous limitant à nos désirs personnels et à l’affection pour quelques personnes proches de nous. Notre tâche doit être de nous libérer de cette prison en élargissant notre cercle de compassion pour embrasser toutes les créatures vivantes et la nature entière dans sa beauté…’»

Rise for Climate Belgium

Rise for Climate Belgium, https://riseforclimate.org/ et http://klimaatcoalitie.be/fr/rise-climate-belgium-citizen-movement

Une famille formidable

Caroline a une famille nombreuse et formidable que je vous ai déjà présentée sur mon site. Elle est la petite fille d’Odette, musicienne et jardinière et de Georges-Patrick, collectionneur d’outils agricoles du passé. Elle est la cousine de Valérie, artiste peintre et de Sophie, voyageuse dans l’âme. Pour découvrir ces reportages, rendez-vous dans les rubriques Découvertes Portraits et Voyages, Afrique ou cliquez sur les liens. Pour découvrir mes reportage sur le jardinage bio, la permaculture et la biodynamie, rendez-vous dans la rubrique Jardinage, Jardin bio ou cliquez sur le lien.

Crédit photos: Caroline Leroy, Rise for Climate  , Cercle des naturalistes de Belgique  , Vivre Ici

 

Si vous avez aimé ce reportage, pourquoi ne pas le partager
Facebook
Facebook
Twitter
Pinterest