20 ans de journalisme,
la passion du voyage et des jardins.

Entendre bourdonner son jardin, voir butiner les abeilles… le jardin de fleurs fait rimer esthétique et écologie. Belle occasion de privilégier les plantes mellifères dans son jardin.

L’abeille, reine de la biodiversité

«Si l’abeille venait à disparaître, l’homme n’aurait plus que quelques années à vivre», prophétisait Albert Einstein. Apparue sur la Terre il y a 80 millions d’années, l’abeille mellifère est un maillon indispensable à la survie de notre planète. Déjà sur les peintures rupestres, on peut voir des hommes récoltant le miel. La terre promise est celle où coulent le lait et le miel. Outre la production de miel et autres produits dérivés de la ruche, les abeilles jouent un rôle primordial dans la pollinisation des plantes. Pratiquement, quatre plantes sur cinq sont fécondées par les insectes. Sans abeilles pour polliniser les fleurs, pas de pommes sur les pommiers, pas de cerises sur les cerisiers…

Jardin mellifère abeilles

L’ingéniosité de la nature

Les abeilles, le bourdon ou les papillons se nourrissent essentiellement de nectar, un liquide sucré sécrété par la fleur. Lors de leur passage, ils se frottent obligatoirement aux organes reproducteurs de la fleur: les étamines et le pistil. Les premières composent l’élément mâle, portant le pollen qui agit comme agent fécondant. Le second recèle les ovules femelles qui doivent entrer en contact avec le pollen pour que la multiplication ait lieu.

Jardin mellifère

En dépit de leur manque de mobilité, les végétaux ont trouvé des moyens ingénieux pour attirer l’insecte qui va assurer leur descendance. Toutes les astuces sont bonnes: pollen abondant, quelques gouttes de nectar au fond de la corolle, couleurs vives et attractives, texture brillante ou satinée, forme spécifique de la fleur ou bien encore parfums enivrants.

La sauge possède un label, véritable train d’atterrissage pour le bourdon ou l’abeille. Les fleurs d’ophrys, une orchidée que l’on retrouve dans nos contrées, ont poussé la sophistication jusqu’à imiter la morphologie d’une abeille ou d’un bourdon femelle. Le mâle, attiré par le leurre, s’émoustille quelque temps sur ce qu’il croit être sa dulcinée et transporte ainsi de petits sacs de pollen collés sur son corps qu’il disséminera de fleur en fleur, au fil de ses amourettes égarées.

Jardin mellifère
Jardin mellifère
Jardin mellifère
Jardin mellifère

Priorité aux plantes mellifères

Pour faire de son jardin un paradis pour les abeilles et bourdons butineurs, il faut veiller à ce que le jardin soit peuplé de plantes mellifères en fleurs de mars à septembre. Les plantes mellifères produisent du nectar ou du pollen. Le nectar est une espèce de jus sucré que les abeilles récoltent pour produire le miel. Le pollen, qui ressemble à une poudre orangée, jaune ou noire selon les fleurs, est consommé par les abeilles comme source de protéine, uniquement pour élever leurs jeunes. Certaines plantes, principalement les plantes indigènes, sont très attractives pour les abeilles parce qu’elles donnent les deux en quantité ou l’un des deux.

Jardin mellifère

Haie et prairie fleurie

Chaque jardin mellifère doit s’entourer d’une haie non taillée. Celle-ci peut rassembler de nombreuses plantes mellifères: saule, aubépine, fusain, prunellier, églantier, cornouiller, sureau, robinier, noisetier. Les arbres fruitiers, cerisiers et pommiers en tête, sont évidemment aussi très mellifères puisqu’ils donnent beaucoup de fleurs. Sans oublier la vigne vierge, le tilleul et le robinier faux acacia qui donnent un miel merveilleusement parfumé. La ronce, la mûre et tous les arbustes à petits fruits sont une aubaine pour les abeilles, tout comme le lierre qui offre à la fin de l’été une source de nourriture précieuse aux insectes. Dans la prairie fleurie, privilégiez les plantes indigènes comme la centaurée et le géranium de prés.

Jardin mellifère

Les fleurs du jardin

Dans les massifs de fleurs du jardin mellifère, préférez les espèces à fleurs simples, car les variétés horticoles à fleurs doubles ne fournissent ni pollen ni nectar. Au printemps fleuriront les aubretia, arabis corbeilles d’argent, giroflée, monnaie du pape, ancolie et campanule. En été, les chardon, centaurée, panicaut, helianthemum, nepeta, bourrache, lupin, cardère, sauge et marguerite. Pour l’automne, l’aster, la persicaire amplexicaule et la bruyère commune permettent aux colonies qui passent l’hiver en hibernation dans la ruche d’avoir assez de réserves de pollen. Chacun peut, à sa petite échelle, améliorer l’environnement des abeilles.

Jardin mellifère

Le saviez-vous?

  • La Belgique compte plus de 380 espèces d’abeilles et de bourdons.
  • Une colonie d’abeilles domestiques (Apis mellifera) compte environ 50.000 individus.
  • Dans une colonie, il y a une reine et 99% d’ouvrières.
  • Une abeille butine jusque 250 fleurs par heure.
  • Une colonie butine et pollinise plus de 4 milliards de fleurs par an.
  • Une abeille parcours entre 1,5 et 3km de rayon, soit une surface de 700 ha.
  • Pour produire 500g de miel, les abeilles parcourent 40.000km, soit une fois le tour du monde.

Sources: www.beeodiversity.com

Reportage photographié au Hampton Court Palace Flower Show  www.rhs.org.uk

Reportage publié en 2012 dans Jardins & Loisirs (www.jardinsetloisirs.be)

 

Si vous avez aimé ce reportage, pourquoi ne pas le partager
Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn
Follow by Email

Vous aimerez aussi