20 ans de journalisme,
la passion du voyage et des jardins.

Jardinière et écologiste passionnée, Muriel Emsens cultive dans son jardin ‘Sous les Tilleuls’ convivialité, naturel, bienveillance, joie, bien-être et harmonie.

L’école de la Terre

Bienvenue ‘Sous les Tilleuls’, dans le jardin de Muriel Emsens à Overijse. Passionnée par la nature, Muriel a co-créé l’asbl Terre et Conscience, qui est une école de la terre proposant à Bruxelles et dans le Brabant des formations en permaculture,  agro-écologie, rencontres avec le vivant, éco-psychologie, éco-rituels, transitions.. afin de renforcer notre lien à la nature, à la terre et au vivant.

Sous les Tilleuls
Sous les Tilleuls
Sous les Tilleuls
Sous les Tilleuls

La beauté de la nature

Photographe, Muriel exprime son émerveillement pour la Nature à travers son objectif macro. «Mon propos est de montrer la nature de la façon la plus vraie, belle, fragile et forte à la fois. J’ai envie d’interpeller les gens, de leur dire que toute cette beauté est autour de nous. Il suffit de regarder les petites plantes dans les jardins… Un monde en soi, dès qu’on prend le temps de le contempler avec des yeux admiratifs. Une leçon de vie par sa simplicité, sa modestie, son harmonie.»

Sous les Tilleuls

Ecologie humaniste

Touchée par les écrits de Pierre Rabhi, un des pionniers de l’agriculture biologique, Muriel est partie suivre chez lui un stage d’agro-écologie. «Cet agriculteur, écrivain et penseur français d’origine algérienne m’a profondément émue dans sa défense d’un mode de société différent, plus respectueux des hommes et de la terre, car tout y parle de reliance, ce lien sacré entre la Nature et l’Humain. Le stage que j’ai suivi chez lui en Ardèche a consolidé mon engagement à respecter et prendre soin de la terre et de la vie en général. Depuis je veux vivre plus en cohérence et j’essaie de transmettre joyeusement ce dont j’ai pris conscience.»

Sous les Tilleuls
Sous les Tilleuls
Sous les Tilleuls
Sous les Tilleuls

Une passion pour le vivant

Depuis, Muriel est une adepte de la permaculture. «L’homme a perdu toute connexion avec ce qu’il y a de plus humain, de plus primitif, de plus profond explique Muriel. Cultiver son potager, jusque dans les jardins de banlieue ou les balcons, est devenu aujourd’hui un geste militant. La permaculture est une solution géniale pour sortir tous ensemble des multiples crises qui nous oppressent. C’est une pensée globale qui s’applique aussi bien à l’agriculture qu’à l’éducation, l’habitat ou la santé. La permaculture est une manière de voir et d’agir qui s’inspire de la forêt qui, elle, a prouvé sa durabilité depuis des millions d’années.»

Sous les Tilleuls
Sous les Tilleuls
Sous les Tilleuls
Sous les Tilleuls

Au delà du bio

La permaculture tente de répondre aux besoins des êtres humains tout en respectant tous les êtres vivants et en partageant équitablement les ressources limitées de notre terre. Le mouvement va au-delà du bio. En plus du respect de la terre, il propose aussi la notion de partage et de création d’abondance. «L’idée est de respecter tous les êtres vivants, créer des synergies et coopérations entre eux, les relier à leur environnement, utiliser le moins d’énergie possible et faire de chaque déchet une ressource qui permet de créer un tout cohérent et durable, créateur d’harmonie, d’abondance et de partage.»

Sous les Tilleuls
Sous les Tilleuls
Sous les Tilleuls
Sous les Tilleuls
Sous les Tilleuls
Sous les Tilleuls

Une jungle dans la serre

Le jardin champêtre de Muriel est à son image: naturel, convivial et plein de vie. Une grande serre ancienne abrite des tomates, des aubergines et des courgettes. Il y a aussi des potirons dont les vrillent forment, en fin de saison, une jungle luxuriante. «A chaque saison, ce jardin m’émerveille et m’enseigne patience, respect, générosité… A l’origine il y avait huit serres dans le jardin mais il n’en restait qu’une lorsque nous avons acheté la maison. Tout autour de nous, à Overijse, les serres disparaissent parce que leur restauration est trop onéreuse ou que les jeunes générations ne s’intéressent pas au jardinage.»

Sous les Tilleuls
Sous les Tilleuls
Sous les Tilleuls
Sous les Tilleuls

Plantes potagères et fleurs comestibles

Dans le jardin, les plantes potagères, herbes et fleurs comestibles s’enlacent et se soutiennent mutuellement. On évite ainsi tout naturellement les attaques de maladies et d’insectes. Les plantes sont installées sur de petites buttes afin de gagner de la place et d’offrir plus de chaleur aux végétaux. Sur le sol, une couche mince de déchets verts permet de maintenir l’humidité et d’éviter la multiplication des herbes indésirables.

Sous les Tilleuls
Sous les Tilleuls
Sous les Tilleuls
Sous les Tilleuls

Des poules et des abeilles sauvages

La terre n’est jamais bêchée ni retournée, ce sont les vers de terre, les bactéries et autres micro-organismes qui aèrent et drainent le sol. Des poules se baladent librement dans le jardin de Muriel, éliminant les limaces et les autres insectes nuisibles. Des zones plus sauvages, un tas de branchages dans le verger, une prairie non fauchée, un verger, une petite mare, servent de refuge aux hérissons et aux abeilles sauvages, aux orvets et aux bourdons précieux pour la pollinisation.

Sous les Tilleuls
Sous les Tilleuls
Sous les Tilleuls
Sous les Tilleuls

Apprendre à partager

 La maison Sous les Tilleuls  accueille différents ateliers et stages dont le fil rouge est de nous faire grandir en humanité: constellations familiales, intelligence collective, danse, chant, cuisine vivante, yoga, ainsi que plusieurs formations de Terre & Conscience. La maison a ainsi vu défiler des musiciens et des rossignols, des amateurs de danse et de yoga, des chamanes et des sages… Une façon de se reconnecter avec une forme de bonheur essentiel.

 

Sous les Tilleuls

Muriel EMSENS, heureuse sur des projets en synergie avec la nature, permaculturels et citoyens

Pour des conseils en jardinage bio et permaculture, rendez-vous dans la rubrique Jardinage, Jardin bio

Reportage publié en 2014 dans Jardins & Loisirs (www.jardinsetloisirs.be)

 

 

Si vous avez aimé ce reportage, pourquoi ne pas le partager
Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn
Follow by Email

Vous aimerez aussi