20 ans de journalisme,
la passion du voyage et des jardins.

Blottie dans une boucle du Lot, Cahors est une ville ocre et lumineuse. Les jardins secrets de Cahors dessinent un parcours attachant au coeur de la cité médiévale.

Cahors, grande cité du Quercy

Classée parmi les grands sites du Midi-Pyrénées, Cahors conjugue ambiance méridionale, richesses historiques et plaisirs gourmands. Ville d’Art et d’Histoire, elle a conservé de nombreuses traces de son passé prestigieux. Les plus anciennes remontent à deux mille ans. Ce sont les vestiges de la cité antique Divona Cadurcorum, ville gallo-romaine qui possédait son amphithéâtre et ses thermes publics.

Cahors

Un patrimoine médiéval

La ville est à l’apogée de sa puissance aux 13e et 14e siècles et elle a préservé avec ses matériaux et ses couleurs l’âme d’une cité médiévale. Flâner dans le dédale des rues, autour de la cathédrale jusqu’aux quais, promet des bonheurs insoupçonnés. Maisons à encorbellement ou à pans du bois, arcades gothiques, fenêtres Renaissance, portails baroques, chaque quartier révèle la diversité et la richesse de cette architecture civile dont la redécouverte ne cesse de s’enrichir au gré des travaux de restauration.

Cahors
Cahors
Cahors

25 jardins secrets de Cahors

C’est pour valoriser son patrimoine médiéval que Cahors a mis en scène les Jardins Secrets de Cahors. On découvre ainsi 25 «jardins secrets» enchâssés dans les méandres des ruelles de son cœur historique. Inspirés par les jardins qui se trouvaient dans les châteaux et les abbayes du Moyen-Age, ils racontent à leur façon, très originale, l’histoire de Cahors et de son patrimoine, ses herbes et ses superstitions, ses savoirs et sa féerie.

Jardins Secrets de Cahors
Jardins Secrets de Cahors
Jardins Secrets de Cahors
Jardins Secrets de Cahors

La feuilles d’acanthe, le fil conducteur vers les jardins

Suivant un parcours signalé au sol par des clous de bronze poli gravés d’une feuille d’acanthe, le promeneur se transforme en voyageur, savourant les noms évocateurs de créations artistiques qui riment avec art de vivre, beauté du patrimoine et goût de l’invention. Les jardins pointent le bout de leurs feuilles l’un après l’autre, créant un cheminement original sur le thème médiéval. Voici quelques jardins mais bien d’autres attendent le visiteur au gré du parcours fléché. On le suit selon son envie, en appréciant le fil conducteur historique mais aussi la légèreté d’un spectacle bucolique rafraîchissant.

Jardins Secrets de Cahors
Jardins Secrets de Cahors
Jardins Secrets de Cahors
Jardins Secrets de Cahors
  • Le Jardin d’Ivresse, allée des soupirs. Planté de vignes, il marque le départ du circuit au pied du pont Valentré. Emblème de Cahors, ce monument fortifié ponctué de trois tours témoigne de la prospérité de le ville au Moyen-Age. Cet emblème de la ville a été classé au patrimoine mondial de l’Unesco au titre des chemins de Saint-Jacques de Compostelle.
  • Le Courtil des moines, Cour de l’Archidiaconé. Il assemble de grands plessis de châtaignier garnis de plantes médicinales, de légumes oubliés et de fleurs cultivées pour la décoration des autels.
  • Le Préau céleste, cloître de la Cathédrale St Etienne. Le cœur de ce cloître du 16e siècle de style gothique flamboyant accueille un jardin brodé de buis et de lavandes qui fait référence au Cantique des Cantiques.
  • L’Herbularium, rue de la Chanterie. Au chevet de la Cathédrale Saint-Etienne. six carrés bordés de clôtures en châtaignier tressé présentent les herbes médicinales, aromatiques et tinctoriales utilisées au Moyen-Age.
  • Le Jardin Bouquetier, rue Foch. Au pied de la cathédrale, ces parterres de fleurs blanches et bleues, rouges et jaunes servent à la décoration des autels. Le blanc et le bleu rendent hommage à la Vierge Marie. Le rouge fait référence à la crucifiction du Christ et le jaune et l’or symbolisent la résurrection.
  • Le Jardin Mauresque, rue du Petit Mot. Cet îlot de verdure d’inspiration arable fait référence à l’occupation du sud de la France par les Sarrasins. Il se compose de trois petits patios précieux fleuris d’une végétation luxuriante.
  • La Cour des Caorsins, îlot Fouilhac. Garni de cyprès, grenadier, basilic, ce jardin d’inspiration italienne fait référence à la richesse de banquiers lombards du Moyen Age, si habiles au gain que leur royaume s’étendit du Portugal en Angleterre.
  • Le Jardin de la Sorcière et du Dragon, rue du Château du Roi. Ce jardin clos est composé de plantes liées à la sorcellerie. Une amibe noire, symbole du mal, est dessinée sur un sol couvert de graviers blancs.
  • L’Hortus des bénédictines, square Olivier de Magny. Situé au coeur du quartier de la Daurade et bordé par les façades de magnifiques maisons construites entre les 13e et 17e siècle, ce parc est dédié aux dames de Cahors. Il est clos d’osier vivant tressé et ombragé par les plus anciens platanes de Cahors, âgés de près de 200 ans.
Jardins Secrets de Cahors
Cahors
Jardins Secrets de Cahors
Jardins Secrets de Cahors

Un festival au seuil de l’été

Durant tout le mois de juin, des artistes exposent leurs œuvres dans les jardins privés, parcs publics et les rues de Cahors. Le festival «Cahors Juin Jardins», est devenu l’un des festivals phare de la ville de Cahors. Animé par des artistes plasticiens, paysagistes, architectes et designers du végétal, ce festival invite les visiteurs à une déambulation ludique et poétique dans la ville.

Cahors

Carnet de route

Jardins Secrets de Cahors. Véritables ambassadeurs de la ville, les jardins ont été récompensés par l’attribution du label «Jardin Remarquable» par le ministère de la Culture. www.tourisme-lot.com , www.tourisme-cahors.fr   et   www.cahorsjuinjardins.fr

Halte de charme: Château de Mercuès, près de Cahors. Au coeur d’un vignoble, le château fut la résidence d’été des comtes évêques de Cahors. Les chais aux allures de cathédrale imposent une atmosphère magique pour découvrir les vins de Cahors. www.chateaudemercues.com

A visiter dans la région:

  • Cathédrale Saint-Etienne à Cahors. Cet édifice roman possède un portail latéral sculpté de roses et un superbe tympan présentant un Christ dans une mandorle, les apôtres à ses pieds. www.tourisme-cahors.fr
  • Château de Montal à Saint-Jean-Lespinasse. Une demeure de plaisance de style Renaissance qui traduit un nouvel art de vivre que découvrait la noblesse française au début du 16e siècle. www.chateau-montal.fr
  • Musée de Champollion à Figeac. Au coeur de la ville, dans la maison natale de Champollion, le musée retrace l’histoire fabuleuse des écritures du monde. www.musée-champollion.com

Voir aussi le reportage sur les plus beaux villages de France, les grottes et les peintures rupestres du Lot, pays de cocagne, dans la rubrique Voyages, Europe.

 

Reportage publié en 2013 dans L’Eventail (www.eventail.be)

 

 

Si vous avez aimé ce reportage, pourquoi ne pas le partager
Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn
Follow by Email

Vous aimerez aussi