20 ans de journalisme,
la passion du voyage et des jardins.

Le Brabant wallon abrite de nombreux jardins qui communient avec le paysage. Celui d’Agnès et Paul est un refuge pour la nature.

Une ancienne maison villageoise

Installée sous l’ombre rassurante d’un grand tilleul, la maison est entourée de prés et de vergers. Elle domine un beau terrain en pente douce d’un demi-hectare aménagé en terrasses. Agnès et Paul ont demandé il y a bien longtemps à l’architecte paysagiste Philippe de Boncourt de dessiner leur jardin. Des sculptures de verdure structurent l’espace dans un esprit à la fois contemporain et intime.

Jardin d'Agnès et Paul

Chambres de verdure

Tilleuls palissés, haies de charme et de hêtre jouent la transparence. Ils assurent les verticales et les horizontales qui donnent un cadre au jardin. Côté rue, le jardin est géométrique et structuré. Des haies et bordures de buis délimitent une succession de chambres de verdure accueillant des roses et des vivaces. L’hiver, quand les haies se couvrent de givre, l’atmosphère de sérénité est très forte.

Jardin d'Agnès et Paul
Jardin d'Agnès et Paul

Une couronne d’arbustes

Des arbres en espalier et des buissons fleuris donnent l’impression de protéger les chambres de verdure et leur confèrent de l’intimité. Les arbustes fleurissent d’avril à octobre. Il y a des cornouillers à fleurs, des kolkwitzias, deutzias Mont-Rose, puis des rosiers et des hortensias.

Jardin d'Agnès et Paul
Jardin d'Agnès et Paul
Jardin d'Agnès et Paul
Jardin d'Agnès et Paul

En communion avec le paysage

Une vaste terrasse s’ouvre sur la seconde partie du domaine, plus sauvage, où règne une sensation d’espace et de communion avec le paysage. De vieux arbres fruitiers, des massifs d’arbustes à fleurs et à fruits, des îles de plantes vivaces, une pièce d’eau, un pré fleuri… C’est un endroit où la nature se sent bien.

Jardin d'Agnès et Paul
Jardin d'Agnès et Paul
Jardin d'Agnès et Paul
Jardin d'Agnès et Paul

Une serre et un verger

Une petite serre fait principalement office de jardin d’hiver pour les plantes en pots. Cinq vieux pommiers subsistent de l’ancien verger auxquels sont venus se joindre de nouveaux plants de pommiers oubliés, comme le Court Pendu et la Reinette Etoilée. Il y a aussi des poiriers, pruniers, châtaigniers et même un noyer.

 

Jardin d'Agnès et Paul
Jardin d'Agnès et Paul
Jardin d'Agnès et Paul
Jardin d'Agnès et Paul

 

Le retour au naturel

Les haies, taillis touffus et espaces ombragés sont des zones de refuges naturels pour les oiseaux qui débarrassent le jardin des insectes et autres petits invertébrés nuisibles. Parfois, cet espace reçoit la visite d’un hérisson, grand consommateur de limaces, d’escargots et d’insectes qu’il chasse pendant la nuit.

Jardin d'Agnès et Paul

Ni engrais ni pesticides

Agnès et Paul ont renoncé depuis longtemps aux engrais chimiques et aux pesticides. Ils privilégient les méthodes douces, bouillie bordelaise ou purin d’ortie pour soigner les plantes. Les déchets de cuisine et du jardin sont recyclés dans un compost. Les tailles des haies et des buissons sont broyés. Enrichie d’humus, la terre fourmille de vers qui améliorent la fertilité du sol.

Jardin d'Agnès et Paul
Jardin d'Agnès et Paul
Jardin d'Agnès et Paul
Jardin d'Agnès et Paul

Jardinier apiculteur

Nichées sous un bouquet de noisetiers en bordure d’un champ, six ruches abritent des milliers d’abeilles qui butinent les fleurs des arbres fruitiers, des ronces, des châtaigniers. Paul est un fervent apiculteur. La récolte se fait en mai et en juillet. Tout jardinier peut devenir apiculteur mais l’idéal est de suivre une formation dans un club local avant d’acheter le matériel et les abeilles.

Jardin d'Agnès et Paul

Le jardin d’automne

Agnès consacre en moyenne une journée par semaine à l’entretien de son jardin. En automne, c’est la récolte des fruits. Les feuilles mortes sont laissées en place car elles nourrissent les parterres et les pelouses. Elles sont aussi rassemblées sur les agapanthes pour les protéger du gel. Côté vivaces, Agnès conserve le plus longtemps possible tout ce qui présente encore un intérêt décoratif, graminées, ombelles des fleurs séchées, feuillages et baies colorées. En hiver, elles serviront d’abri à toutes sortes de petites bêtes bien utiles au jardin.

Le jardin d’Agnès et Paul se visite dans le cadre de l’association Jardins Ouverts de Belgique. http://www.jardinsouverts.be/

Pour découvrir d’autres jardins en Belgique, rendez-vous dans la rubrique Jardins, Belgique et pour des conseils de jardinage bio, rendez-vous dans la rubrique Jardinage, Jardin bio ou cliquez sur les liens.

 

 

Si vous avez aimé ce reportage, pourquoi ne pas le partager
Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn
Follow by Email

Vous aimerez aussi