20 ans de journalisme,
la passion du voyage et des jardins.

Fans de botanique et de voyages, Brigitte et Alain aiment leur jardin passionnément. Ce jardin de collectionneur offre de multiples facettes et regorge de plantes rares qui s’épanouissent sous le ciel du Nord.

Un parfum d’autrefois

Alain est né dans cette belle maison de campagne construite par ses parents. Nous sommes dans la banlieue lilloise, une région jadis prospère, avec des demeures bourgeoises, des exploitations agricoles et des usines de textile florissantes. Aujourd’hui, le quartier est fortement urbanisée. C’est dire si ce jardin de collectionneur fleuri d’un hectare tient du miracle. Lorsque Alain s’y est installé avec Brigitte, il n’y avait qu’une grande pelouse, quelques vieux arbres et conifères, des rhododendrons et un cèdre de l’Atlas majestueux.

Jardin de collectionneur

Un jardin parfaitement taillé

Au premier coup d’oeil, le jardin semble assez traditionnel. Une vaste pelouse, des allées sablées bien droites, des haies de buis, d’if et de lonicera, des tilleuls conduits en parasol, des cyprès élancés… L’influence des jardins taillés du paysagiste belge Jacques Wirtz est perceptible. De nouveaux espaces ont été créés lorsque Brigitte et Alain se sont installés dans une longère de plain-pied qui domine le haut du jardin afin de céder leur grande maison à leur fils aîné. L’occasion pour eux de créer de nouveaux espaces et de s’adonner à leur passion pour les plantes rares et insolites. C’est ainsi qu’on découvre un Ficus pumilus provenant d’une bouture chipée sur les bords d’un lac italien et qui court désormais sous les fenêtres du mur pignon de la maison. Une idée farfelue mais la plante s’est bien acclimatée, couverte toutefois pendant l’hiver par une protection géo-textile.

Jardin de collectionneur

Des chambres de verdure

Ce jardin de collectionneur est parfaitement entretenu et il se découvre comme un tableau. C’est Alain qui l’a dessiné, lui qui aime peindre lorsque son jardin lui en laisse le temps. Il structure, sculpte des topiaires, crée des parterres, transforme des massifs, imagine de nouvelles perspectives ou des surprises. Un paysage à multiples facettes qui se révèle au fil de la promenade. On admire ainsi une multitude de petits jardins et chambres de verdure. Un jardin d’inspiration italienne avec des arcades de conifères et de laurier et un miroir en trompe l’oeil. Un jardin japonais très zen, puis un second plus secret. Un jardin ombragé fleuri de rhododendrons et azalées, une cascade et un jardin d’eau. Un jardin sec plein soleil animé par une fontaine, un jardin méditerranéen en restanque. Il y a aussi une pergola couverte de roses qui conduit à une roseraie et enfin un arboretum peuplé d’arbres et d’arbustes remarquables installé dans le bas du jardin…

Jardin de collectionneur

A l’affût de nouveautés horticoles

Membre fidèle du jury de la Fête des Plantes rares à la Feuillerie à Celles depuis de nombreuses années années et férue de plantes, Brigitte est constamment à l’affût de nouveautés horticoles. Quand elle rentre de Celles, le coffre de sa voiture est toujours rempli de plantes choisies par coup de coeur. Comment résister quand on a la passion des plantes? Les fleurs vivaces étaient les reines du jardin mais elles demandaient beaucoup d’entretien. Il fallait sans cesse diviser, tuteurer, couper les fleurs fanées, rabattre le feuillage en automne. Progressivement, elles ont cédé la place à une collection d’arbustes rares sélectionnés pour la beauté de leur floraison, l’éclat de leur feuillage, leur fructification ou leur silhouette graphique.

Jardin de collectionneur
Jardin de collectionneur
Jardin de collectionneur
Jardin de collectionneur

Une collection de Viburnum

Cette folie des plantes leur a fait découvrir le monde des viornes, avec une fascination pour les Viburnum plicatum, des buissons plantureux au port élégant, aux branches souvent étalées qui offrent une floraison somptueuse au printemps. Dans un parterre, un Viburnum plicatum ‘Mariesii’ qui prenait trop d’espace a été conduit en arbre de façon à faire de la place à son pied pour d’autres buissons. Ailleurs, on admire un Viburnum plicatum ‘Lanarth’, un peu moins envahissant, ou la variété ‘Shasta’ encore plus belle avec son port très étalé et sa double rangée de fleurs formant une ombelle plate. Plus surprenant est le Viburnum plicatum ‘Pink Beauty’. Sa floraison printanière en cymes aplaties est sublime, rappelant l’Hydrangea avec des fleurs fertiles au centre et stériles à la périphérie qui rosissent en s’épanouissant.

Jardin de collectionneur

Un jardin sec

Bien exposé au Sud, un jardin sec s’étire en contrebas de la terrasse animé de deux bancs rouges. Il est couvert de dalles, gravillons, galets et éclats d’ardoises posés sur un lit de sable drainant. Des clématites qui s’emmêlent au lierre et aux touffes d’iris encadrent une petite fontaine murale. Les érigérons, santolines, euphorbes, agapanthes, Lithospermum, Sisyrinchium, Rumex, fétuques, saxifrages et autres fleurs des rocailles qui s’ébouriffent entre les pierres donnent à ce jardin contemporain un petit air sauvage très reposant. Tout à côté, un jardin méditerranéen dessine un entrelacs de buis bordé de cotoneaster, de coussins gris de lavandes et de senecio. Au centre, des romarins en pots sont littéralement noyés dans le feuillage gris d’Helichrysum. L’ensemble est saisissant de beauté.

Jardin de collectionneur

Des roses à la folie

C’est Brigitte qui a imaginé la grande pergola odorante couverte de roses au centre du jardin. Dès la fin du mois de mai jusqu’en juillet, c’est une explosion de couleurs et de parfums avec les rosiers ‘Seagull’, véritable dentelle blanche, ‘Albertine’, exubérant et généreux, ‘New Dawn’, délicatement parfumé, ‘Kiftsgate’, aux énormes inflorescences blanc crème suivies de petits fruits. Il y a aussi ‘Veilchenblau’, aux coloris changeants, ‘Maigold’, très précoce, ‘Santa Catalina’, à grandes fleurs rose tendre et bien remontant, ‘Paul’s Himalayan’, somptueux mais très envahissant.

Jardin de collectionneur

Installée dans un jardinet clos bordé de haies de if, la roseraie accueille une collection de roses anciennes, ‘Mme Hardy’, exquise rose de Damas au parfum délicieux, ‘Ferdinand Pichard’, un des plus beaux rosiers à fleurs striées, ‘Nuit de Young’, rosier mousseux aux fleurs grenat très foncé, ‘Tuscany Superb et ‘Charles de Mills’, des rosiers galliques cramoisis. Quelques variétés plus récentes viennent leur tenir compagnie, tel le ravissant ‘Pleine de Grâce’, impressionnant par sa taille et ses branches arquées, une création parfumée de Louis Lens ou ‘Arthur Bell’, un buisson bien remontant à l’exceptionnelle floraison jaune or, superbe en bouquet.

Jardin de collectionneur
Jardin de collectionneur
Jardin de collectionneur
Jardin de collectionneur

Les roses et les clématites vagabondent aussi dans le jardin, tel le rosier ‘Westerland’ aux grosses fleurs orange cuivré placé dans un massif auprès d’un Cornus kousa, ou le rosier ‘Complicata’, installé bien en vue dans le gazon. Durant un mois, il se couvre d’une multitude de corolles rose vif tout en simplicité. Ensuite, les coeurs fanées se transforment en petits fruits rouges qui font le bonheur des oiseaux. C’est en novembre qu’Alain taille les rosiers et l’engrais est répandu au pied des plantes au mois de mars. Au moment de la plantation, la terre riche mais assez lourde est allégée par un broyat d’écorces et du compost maison.

Jardin de collectionneur
Jardin de collectionneur
Jardin de collectionneur
Jardin de collectionneur

Des cornouillers à fleurs

Dans le bas du jardin, des chemins en gazon bordent de larges massifs aux formes courbes. On y découvre une multitude de buissons et arbustes, dont une collection de Cornus kousa, florida et nuttallii. Un tronc court, une silhouette évasée, une magnifique coloration du feuillage en automne, pour Alain et Brigitte, le cornouiller à fleurs est sans nul doute une des plus belles plantes ligneuses à floraison printanière et estivale. En réalité, ce ne sont pas des pétales mais des bractées formant une collerette à la base des inflorescences minuscules qui assurent une floraison très longue, de quatre à six semaines. En général elles naissent vertes puis se teintent de crème, de blanc pur ou de rose selon les variétés et le stade de la floraison.

Jardin de collectionneur

Une quarantaine de variétés de Cornus fleurissent dans ce jardin dont un magnifique exemplaire du Cornus kousa var. ‘Chinensis’, un des premiers de la collection rassemblée par Brigitte et Alain. Ses grandes fleurs couvrent littéralement chaque branche de l’arbuste au mois de mai. Il y a aussi un Cornus nuttallii ‘Eddie’s White Wonder’, à grandes fleurs blanc crème qui fleurit en avril mai. Plus loin, le Cornus kousa ‘Schmetterling’ forme une belle couronne compacte couverte de fleurs blanches en mai-juin, non loin de la cîme large et pyramidale du Cornus x rutgers ‘Constellation’ et du Cornus kousa ‘Venus’, une nouveauté remarquable pour la dimension et l’abondance de ses fleurs blanches mais aussi pour sa résistance aux maladies et ses magnifiques couleurs automnales.

Jardin de collectionneur

Des plantes rares et insolites

Alain et Brigitte ont attrapé le virus du collectionneur. Comment résister lorsqu’on découvre de nouvelles espèces et variétés de plantes dans les plus beaux jardins d’Europe, de France, d’Angleterre, de Toscane, d’Irlande ou d’Ecosse et en rencontrant des pépiniéristes lors des foires aux plantes. Pouvez-vous imaginer la joie que procure la découverte d’un Sinocalycanthus chinensis à fleurs blanches qui couvrent l’arbuste courant juin ou un Sinocalycanthus raulstonii ‘Hartlage Wine’, une variété plus précoce à fleurs rouge bordeaux? Il faut attendre l’été pour voir fleurir Emmenopterys henryi, arbre rare de Chine ou un Carpenteria californica, charmant petit arbuste au feuillage persistant. Moyennement rustique, il demande à être bien protégé du froid en hiver, mais également de l’humidité excessive.

Jardin de collectionneur

L’automne offre d’autres joies. Il est difficile de savoir à l’avance à quel moment exactement les feuillages vont s’enflammer dans le jardin. Quelle joie quand le Stewartia monadelpha se pare d’un manteau flamboyant. Ses feuilles restent longtemps sur l’arbre mais, lorsqu’elles tombent, elles dévoient une écorce décorative couleur cannelle qui s’exfolie en plaques orange à brun violacé. Le même bonheur est savouré avec les érables, l’Acer palmatum ‘Bloodgood’, un arbuste à cime touffue qui vire en fin de saison du pourpre foncé au rouge pourpre ou l’Acer rubrum ‘October Glory’, un cultivar de l’érable rouge du Canada qui vire au rouge intense en automne. Chaque jour, le spectacle est différent!

Reportage publié dans Les Jardins d’Eden en 2014 (www.edenmagazine.be)

 

Si vous avez aimé ce reportage, pourquoi ne pas le partager
Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn
Follow by Email

Vous aimerez aussi