20 ans de journalisme,
la passion du voyage et des jardins.

Dès l’automne, les petites pensées, aux multiples coloris, fleurissent les jardinières sur la terrasse et les massifs ensoleillés du jardin. Mais c’est à la sortie de l’hiver qu’elles donnent le meilleur d’elles-mêmes.

Viola et violettes

Pour fleurir les fenêtres et les balcons, la reine de l’hiver, c’est la pensée. Chaque année, j’en garni deux ou trois pots près de mon entrée. J’installe aussi quelques plantes en pleine terre, en bordure de la terrasse. Résistantes au froid, ces petites vaillantes fleurissent tout au long de l’hiver. La floraison se renouvelle jusqu’en avril, parfois même jusqu’au seuil de l’été.

Les pensées et les violettes se ressemblent. Elles font toutes partie de la même famille Viola. Certaines sont des plantes annuelles, d’autres bisannuelles ou vivaces. Elles proviennent de croisements complexes des Viola tricolor, Viola lutea, Viola cornuta et autres…

Des violettes, vous en avez certainement qui viennent s’installer dans votre gazon mais elles sont si menues qu’on les voit à peine. Proche de la violette sauvage, la Viola odorata fleurit à la fin de l’hiver et se ressème volontiers dans les sous-bois. Elle brille par sa discrétion, si ce n’est son délicieux parfum. La Viola cornuta porte des petites fleurs généralement bleues. La floraison est plus longue, au printemps et en été Cette plante vivace rampante se propage également par semis.

Pensées Viola

Viola hybride anglaise

Issue de croisements entre la Viola cornuta et la Viola lutea, la viola hybride anglaise est une plante vivace de courte vie, deux ans en pot et trois ans en pleine terre. Elle vit le jour en Angleterre il y a 200 ans et provoqua bien des passions, au même titre que la tulipe en Hollande. Outre Manche, certains producteurs spécialisés proposent aujourd’hui jusqu’à 300 variétés, souvent parfumées. Elle se multiplie facilement par bouturage, division ou marcottage car les plantes issues de semis n’ont pas une couleur fidèle à la plante d’origine. Ce sont de parfaites plantes bouche-trous dans les parterres de vivaces.

Pensées Viola

Pensée de balcon

Les pensées à grosses fleurs que vous trouvez en jardinerie sont prêtes à fleurir votre balcon en hiver ou au printemps. Vendues sous l’appellation de pensées hybrides, ces plantes bisannuelles proviennent des Viola x wittrockiana et Viola tricolor. Leurs racines ne sont pas ramifiées et leur durée de vie est éphémère.

Des générations d’horticulteurs n’ont cessé de les améliorer, obtenant des fleurs de plus en plus spectaculaires, plus ou moins arrondies, bicolores ou tricolores, pourvues ou non d’une macule centrale noir, pourpre, violette ou carmin. Ces dessins faciaux marqués nous donnent l’impression qu’elles nous regardent et nous sourient.

D’autres pensées se déclinent en version plus naturelle, plus fines et précieuses. Elles sont proches du type sauvage, avec des petites fleurs aux tons pastel très doux.

Viola
Viola
Viola
Viola

Semis en terrine

Pour le jardinier amateur, il est facile de multiplier les pensées par semis mais cela demande un peu de soins et de patience. Il faut acheter un sachet de graines d’une bonne marque et un terreau léger spécial semis. Semez les graines en juillet dans des bacs à semis. On couvre la terrine d’une vitre et on la maintient à l’ombre dans un châssis froid ombragé ou en situation abritée dans le jardin jusqu’à la germination. Dès que les plants ont deux feuilles, on les repique assez serrés dans une bonne terre du jardin. Puis on les repique une seconde fois en les espaçant davantage.

Pensées Viola

Le repiquage au jardin

La mise en place à l’endroit même où la floraison est souhaitée se fait en septembre octobre ou bien l’année suivante, en février mars, dans une terre bien ameublie et un emplacement ensoleillé. Les feuilles inférieures doivent se situer au ras du sol. Elles n’ont besoin d’aucune protection en hiver car elles supportent parfaitement le froid. Si au printemps elles semblent misérables, un léger binage aux premiers beaux jours et un peu de soleil auront vite fait de les remettre en forme. Vous verrez bientôt apparaître les premiers boutons et les premières fleurs.

Les pensées qui restent jusqu’à l’été dans le jardin se ressèment volontiers de façon naturelle, surtout entre les cailloux des allées. Ces jeunes plantes très vigoureuses persistent ainsi, de semis en semis, avec des fleurs de plus en plus petites et finissent par ressembler aux violettes sauvages.

Pensées Viola

Les pensées en godet

Si mes conseils de semis et de repiquage peuvent être utiles à ceux qui aiment jardiner, les mains dans la terre, je suis certaine que la plupart d’entre vous n’a que peu de temps à consacrer aux travaux horticoles. Vous voulez avoir des fleurs disponibles tout de suite pour fleurir votre balcon.

C’est pourquoi les pensées en barquettes ou en godet que vous trouvez en jardinerie ont tant de succès. Cultivées en serre par les horticulteurs, elles sont déjà en fleurs en octobre et vous offrent une floraison assurée durant tout l’hiver. Il suffit de les installer dans une jardinière, dans un pot ou en pleine terre.

Elles aime le soleil et tolèrent la mi-ombre. Elles demandent très peu d’entretien. Arrosez-les quand le temps est doux et supprimez les feuilles et fleurs fanées. Apportez éventuellement un engrais liquide tous les 15 jours dès la sortie de l’hiver pour prolonger la floraison.

Au seuil de l’été, certaines sont encore superbes! J’ai chaque année des scrupules à les sortir de terre pour faire de la place aux géraniums et autres plantes de balcon. Je laisse souvent en place celles qui sont dans mes massifs en pleine terre. Parfois, je trouve de jeunes plantules qui viennent de germer et qui fleuriront l’année prochaine.

 

Si vous avez aimé ce reportage, pourquoi ne pas le partager
Facebook
Facebook
Twitter
Pinterest