20 ans de journalisme,
la passion du voyage et des jardins.

Le jardin de Nicole et Daniel se situe en plein coeur de Bruxelles. Derrière de hauts murs, un château de contes de fées, un étang romantique et un jardin peuplé de bordures fleuries.

On se croirait à la campagne….

Il y a des trésors bien cachés à Bruxelles. J’ai ainsi découvert un étonnant petit castel en pierre blanche et toit d’ardoises qui se souvient d’avoir accueilli Charles Quint lors de ses parties de chasses dans la vaste forêt de Soignes. C’est dans cet endroit exceptionnel que se trouve le jardin de Nicole et Daniel. Dès que le temps le permet, les portes-fenêtres de la maison s’ouvrent en grand sur une terrasse ensoleillée. Le parfum des roses anciennes, le ballet des papillons au-dessus des bordures de fleurs vivaces et le gazouillis des oiseaux invitent à l’évasion… Difficile de croire que nous sommes au coeur de la ville.

Jardin de Nicole et Daniel
Jardin de Nicole et Daniel
Jardin de Niclle et Daniel
Jardin de Nicole et Daniel

La fibre jardinière

Ce jardin est l’oeuvre de Nicole, véritable fée aux doigts verts. Jardinière autodidacte et passionnée, c’est elle qui l’a créé et qui entretient avec amour depuis près de 60 ans. Les fleurs sont toute sa vie, une passion sans doute héritée de sa grand-mère. Le château domine un parc paysager de deux hectares avec de grands arbres, des pelouses, des étangs et une multitude de mixed-border fleuris. Comme dans les jardins anglais, un joyeux mélange de plantes s’y presse sans que les repères soient tout à fait gommés.

Jardin de Nicole et Daniel

Un espace foisonnant et coloré

A l’origine, il n’y avait que quelques bosquets de sureaux et de lilas et un immense if qui assombrissait tout le jardin. Il a fallu couper, tailler, éliminer les taillis envahissants et replanter des centaines d’arbres, de buissons, de roses, d’hortensias et de plantes vivaces. Aujourd’hui, une grande pelouse éclaboussée de soleil est entourée de plates-bandes qui débordent de fleurs au point qu’elles semblent trop étroites pour les contenir toutes. Abondamment fleuri et parfumé, ce jardin aux mille couleurs est parcouru d’insectes bourdonnants. Il conjugue à la fois rigueur et fantaisie.

Jardin de Nicole et Daniel
Jardin de Nicole et Daniel
Jardin de Nicole et Daniel

Floraisons généreuses

Les plantes sont assemblées en larges taches ovales aux formes souples et irrégulières qui s’entrelacent avec naturel, offrant des jeux de lumières et de couleurs, avec un bel équilibre entre les silhouettes, les hauteurs et les couleurs, entre les teintes vives et les pastels. Dans ses choix, Nicole a tenu compte de la nature du sol, léger, plein d’humus, à tendance calcaire, de l’ensoleillement et de l’échelonnement des floraisons. Les massifs assemblent avec brio des plantes vivaces herbacées, des rosiers, des hortensias et des buissons à fleurs.

Jardin de Nicole et Daniel
Jardin de Nicole et Daniel
Jardin de Nicole et Daniel
Jardin de Nicole et Daniel

Les fleurs de l’été

Au milieu des massifs ensoleillés, on retrouve en été dans le jardin de Nicole et Daniel des campanules, marguerites, monardes, phlox, pivoines, rudbekias, verveines, achillées, crocosmias.  Il y a aussi des ancolies, pavots, myosotis, cosmos, camomilles et roses trémières, des fleurs vagabondes qui se ressèment et s’installent où bon leur semble, au pied d’un mur, dans le gravier ou dans les parterres fleuris.

Jardin de Nicole et Daniel

Floraisons d’arrière-saison

Dès la fin septembre, le jardin se fait flamboyant. Dans les mixed-borders, les vedettes sont des plantes de moyenne et grande taille, aux fleurs en capitules, en épis ou en larges ombelles. Le jardin s’égaye de l’infinie douceur des solidago, helianthus, dahlia, gaura, astrantia, anémone du Japon, helénium, rudbeckia, solidago, helianthus, verveine, aconit, polygonum, penstemon. La palette de couleurs est étonnamment diversifiée pour les asters et chrysanthèmes: beaucoup de bleus et de violets, mais aussi des roses et des rouges pourprés ou rubis qui se marient à merveille avec le rose cuivré des sedums. Un feu d’artifice de couleurs qui se marient à merveille aux hortensias, prolongeant la féerie du jardin jusqu’aux premières gelées.

Jardin de Nicole et Daniel
Jardin de Nicole et Daniel
Jardin de Nicole et Daniel
Jardin de Nicole et Daniel

L’entretien du jardin

Sous son apparente indolence, le jardin de Nicole et Daniel semble facile à vivre et sans souci. Le jardin demande toutefois beaucoup d’entretien pour fleurir avec tant de générosité. Nicole passe le plus clair de son temps dans son jardin. Armée d’un sécateur, d’une brouette, d’une bêche ou d’une binette, elle taille les buissons, coupe les fleurs fanées, retourne la terre du potager, sème des fleurs dans la serre, plante des rosiers et fait la chasse aux mauvaises herbes.

Pour réussir un massif de vivaces, il faut une solide structure et des soins réguliers. L’apport d’engrais ou de compost bien décomposé au printemps, la lutte contre les mauvaises herbes en été, la coupe des fleurs et des feuillages fanés avant l’hiver et la division des souches au bout de quelques années. Il faut parfois remplacer des plantes qui ne donnent plus satisfaction et introduire de nouvelles variétés dénichées lors d’une foire aux plantes.

Jardin de Nicole et Daniel
Jardin de Nicole et Daniel
Jardin de Nicole et Daniel

La magie d’un étang

La pelouse descend en pente douce vers le fond du jardin où s’étale un étang alimenté par quatre sources. De petits ruisseaux parcourent le fond du jardin, envoyant le trop-plein vers la rivière. L’étang est perpétuellement en mouvement, animé par un jet d’eau qui chatouille les carpes et les brochets. Une barque invite à la balade. Elle permet également de nettoyer les berges envahies par les fleurs fanées et les plantes de marais qui prennent trop de place.

Jardin de Nicole et Daniel

Les berges humides sont peuplées d’une multitude de plantes qui vivent partagées entre l’étang et la terre ferme. Hostas, astilbes, alchemilles, hémérocalles, iris des marais, jonc fleuri, fougères, gunneras, rodgersias, ligulaires et primevères du Japon créent une jungle sauvage, paradis des libellules, grenouilles, tritons et autres batraciens. Reflets, ombres et lumières, vibrations des formes et des silhouettes, cet étang est un univers à part entière, un havre de paix qui accueille la vie et s’intègre avec naturel dans cette zone humide et ombragée du grand jardin.

Reportage publié en 2014 dans Life Magazine (www.life-magazine.be)

Pour découvrir d’autres jardins en Belgique, rendez-vous dans la rubrique Jardins, Belgique

 

Si vous avez aimé ce reportage, pourquoi ne pas le partager
Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn
Follow by Email

Vous aimerez aussi