20 ans de journalisme,
la passion du voyage et des jardins.

Floralia Brussels est un spectacle époustouflant! Cela se passe dans le parc du château de Grand Bigard qui se couvre chaque printemps d’un million et demi de bulbes à fleurs. 

 

Floralia Brussels

Le château de Grand Bigard est une propriété privée située aux portes de Bruxelles. Durant quatre semaines au printemps, le domaine de 14 hectares ouvre ses portes pour l’exposition Floralia Brussels. Le parc paysager ombragé de hêtres centenaire se couvre d’un tapis de fleurs composé d’un million et demi de bulbes de tulipes, jacinthes, narcisses et muscaris formant un patchwork de tableaux colorés à grands traits. 

Floralia Brussels
Floralia Brussels
Floralia Brussels
Floralia Brussels

Le château de Grand-Bigard

Joyau de la Renaissance flamande, le château de Grand-Bigard est entouré d’un large fossé où sommeille une eau sombre. Le  pont à cinq arches mène à un massif châtelet d’entrée flanqué de deux tourelles, vestige de la forteresse construite par Almaric de Bigard au début du 12e siècle. A gauche, un étrange donjon dresse sa silhouette massive haute de 30 mètres, Le château est composé d’un élégant corps de logis en brique espagnole rose sur laquelle tranche la pierre blanche des entablements. Il fut agrandi au milieu du 17e siècle par le comte Ferdinand de Boisschot. Au début du 20e siècle, la propriété était complètement à l’abandon. Sa restauration est due à Raymond Pelgrims de Bigard, alors fondateur et Président de l’Association Royale des Demeures Historiques de Belgique. Pendant plus de 30 ans, il fit renaître un château idéal, y consacrant toute son énergie et ses connaissances.

Floralia Brussels
Floralia Brussels
Floralia Brussels
Floralia Brussels

Le parc à l’anglaise et à la française

Le parc de Grand Bigard a été dessiné il y a une centaine d’années par Louis Fuchs, architecte paysagiste renommé sous Léopold II. Il marie le style paysager anglais, avec des prairies et sous-bois de hêtres séculaires. Plus classiques, des jardins à la française sont ponctués de topiaires de buis. En 2002, une seconde campagne de restauration du domaine débute avec Xavier et Nicole Pelgrims de Bigard, redonnant au parc tout son éclat. Le parc sert aujourd’hui d’écrin à une débauche de parterres colorés qui s’épanouissent au printemps.

 

Floralia Brussels
Floralia Brussels
Floralia Brussels
Floralia Brussels

Un labyrinthe de fleurs

Les floralies mettent en valeur le tracé historique du parc et des jardins. Le plan d’un labyrinthe dessiné au milieu du 18e siècle par Ferdinand-Joseph Derons pour la Marquise Hélène-Hyacinthe de Boisschot a été découvert, typique des jardins à la françaises mis à la mode en Belgique par les jardins de Beloeil et de Mariemont. Ce labyrinthe ne fut jamais réalisé en tant que tel. Mais il a aujourd’hui repris vie sous la forme d’un étonnant labyrinthe de fleurs à l’endroit où il était prévu 250 ans plus tôt.

Floralia Brussels
Floralia Brussels
Floralia Brussels
Floralia Brussels

Comme une scène de théâtre

La conception et la réalisation de l’exposition Floralia Brussels est confiée à Maarten Bakker descendant d’une illustre famille de producteurs de bulbes en Hollande. Le travail commence au printemps de l’année précédente, lorsque Maarten sillonne les Pays-Bas à la recherche des plus belles espèces de fleurs et des producteurs les plus talentueux qui deviennent ainsi sponsors des floralies bruxelloises. Les variétés sont sélectionnés selon des critères précis de couleur, de forme et de parfum. Elles sont aussi choisies en fonction des thèmes choisis et de l’époque des floraisons, afin d’obtenir quatre semaines de spectacle haut en couleur. Les bulbes de tulipes et de narcisses sont replantés chaque année tandis que d’autres bulbes restent en place. C’est le cas des muscaris, jacinthes des bois, fritillaires, scilles, anémones blanda et narcisses qui colonisent le sol et se multiplient sous les arbres, formant des rivières de couleurs chatoyantes.

Floralia Brussels
Floralia Brussels
Floralia Brussels
Floralia Brussels

Le spectacle s’installe en automne

Ce décor printanier se prépare en automne, avant l’arrivée des grands froids. Un million et demi de bulbes de tulipes, jacinthes, narcisses et muscaris arrivent à Grand-Bigard et sont plantés de mi-octobre à fin décembre. Dans les parcelles de plantation, la terre est mélangée à du sable et du terreau car le terrain argileux du parc ne convient guère aux bulbes qui exigent un sol léger et bien drainé. Afin de lutter contre les maladies, une rotation des cultures est organisée pour ne pas planter les mêmes variétés au même endroit chaque année. Les parcelles sont fraisées avec un motoculteur pour ameublir le sol. L’emplacement de chaque bulbe est marqué dans le sol à l’aide d’une planche hérissée de pointes en bois assemblées en quinconce, afin de respecter le parfait alignement et écartement des bulbes. Ensuite, chaque bulbe est planté à la main à la bonne profondeur par l’équipe des jardiniers du château.

Grand Bigard automne
Grand Bigard
Grand Bigard
Grand Bigard automne

Honneur aux tulipes

Les tulipes se taillent la part du gâteau avec 400 variétés disséminées sous les arbres en rivières colorées ou sagement alignées le long des allées, au pied des rosiers ou plantées en pot dans le jardin à la française. Les plus précoces sont les espèces botaniques, petits bijoux étoilés qui tapissent les sous-bois. Plus tardive, la tulipe hybride de Darwin à fleurs unie et brillante est à l’origine de presque toutes les variétés horticoles. La palette s’étend des nuances les plus simples aux tons les plus fabuleux. A fleurs simples ou doubles, les corolles en forme de calice forment une multitude de formes et de couleurs. Aujourd’hui, la tendance met à l’honneur les tulipes à l’allure sophistiquée. On s’émerveille devant les pétales frangés ou finement ciselés des tulipes perroquet qui font penser au plumage d’oiseaux exotiques. Très haute couture, les élégantes tulipes à fleurs de lis aux pétales pointus se font aussi remarquer, tout comme celles qui prennent des allures de rose joufflue ou de pivoine. On les retrouve dans les parterres mais aussi au pied des rosiers ou plantées en pot dans le jardin à la française.

Floralia Brussels
Floralia Brussels
Floralia Brussels
Floralia Brussels

Patchwork colorés à grands traits.

D’une année à l’autre, le spectacle de Floralia Brussels évolue comme par enchantement, avec de nouvelles audaces chromatiques. L’idée est de surprendre le visiteur qui reviendrait chaque année. Dans le Secret Garden, les floraisons sont une année blanche monochrome mais la suivante black and white. Dans le jardin français, les déclinaisons de tons peuvent aller du rose tendre au violet le plus foncé. Le labyrinthe aux couleurs de l’arc-en-ciel est particulièrement éblouissant. Les parterres multicolores dans les sous-bois qui mélangent sans complexe les rose, jaune et orange forment aussi un patchwork coloré parfaitement maîtrisé.

Floralia Brussels

 

Floralia Brussels,  Le parc du Château de Grand-Bigard est ouvert 4 semaines chaque printemps. Le visiteur amateur de bouquets ne quitte pas le domaine sans visiter la serre de 1000 m2 qui abrite une prestigieuse exposition d’arrangements floraux et de plantes décoratives. La chapelle et le donjon, également ouverts au public, réservent d’autres surprises fleuries. Van Beverenstraat 5, 1702 Groot-Bijgaarden, Belgique. www.floralia-brussels.be

Reportage publié en 2012 dans L’Eventail (www.eventail.be)

Pour découvrir l’univers des tulipes et des jacinthes, rendez-vous dans la rubrique Végétaux, bulbes à fleurs. Pour découvrir le parc de Keukenhof, rendez-vous dans la rubrique Jardins, Pays-Bas. Pour découvrir la plantation des bulbes à fleurs, rendez-vous dans la rubrique Jardinage, Travaux de jardinage ou cliquez sur les liens.

Floralia Brussels

 

Pin It on Pinterest