20 ans de journalisme,
la passion du voyage et des jardins.

Aux portes de Bruxelles, le parc du château de Grand Bigard se couvre chaque printemps d’un million de bulbes à fleurs. Un spectacle époustouflant!

Floralia Brussels

Les amateurs de tulipes et autres bulbes printaniers en ont plein les yeux! Durant quatre semaines au printemps, le château de Grand Bigard ouvre ses portes pour l’exposition Floralia Brussels. En collaboration avec les meilleurs producteurs de bulbes hollandais et belges, plus d’un million de bulbes de tulipes, jacinthes, narcisses et muscaris ont été plantés dans les 14 hectares du parc, formant un patchwork de tableaux colorés à grands traits. Comme à Keukenhof aux Pays-Bas, le spectacle est bluffant!

Floralia Brussels
Floralia Brussels
Floralia Brussels
Floralia Brussels

Le château de Grand-Bigard

Joyau de la Renaissance flamande, le château de Grand Bigard ouvre exceptionnellement ses portes durant les floralies. Il est entouré d’un large fossé où sommeille une eau sombre. Passé le pont à cinq arches et le châtelet d’entrée, on découvre, sur la gauche, un étrange donjon qui dresse sa silhouette massive haute de 30 mètres. Le château lui-même se compose d’un élégant corps de logis en brique rose sur laquelle tranche la pierre blanche des entablements. Au début du 20e siècle, la propriété était complètement à l’abandon. Sa restauration est due à Raymond Pelgrims de Bigard, alors fondateur et Président de l’Association Royale des Demeures Historiques de Belgique. Pendant plus de 30 ans, il y consacra toute son énergie et ses connaissances.

Floralia Brussels
Floralia Brussels
Floralia Brussels
Floralia Brussels

Le parc à l’anglaise et à la française

Le parc a été dessiné il y a une centaine d’années par Louis Fuchs, architecte paysagiste renommé sous Léopold II. Il marie le style paysager anglais, avec des prairies et sous-bois de hêtres séculaires. Plus classiques, des jardins à la française sont ponctués de topiaires de buis. En 2002, une seconde campagne de restauration du domaine débute avec Xavier et Nicole Pelgrims de Bigard, redonnant au parc tout son éclat. Le parc sert aujourd’hui d’écrin à une débauche de parterres colorés qui s’épanouissent au printemps.

 

Floralia Brussels
Floralia Brussels
Floralia Brussels
Floralia Brussels

Un labyrinthe de fleurs

Le chef d’orchestre de Floralia Brussels se nomme Cédric Pelgrims de Bigard. Ses études d’histoire de l’art l’ont conduit à seconder ses parents dans la gestion du château familial de Grand-Bigard. Les floralies mettent en valeur le tracé historique du parc et des jardins. Le plan d’un labyrinthe dessiné au milieu du 18e siècle par Ferdinand-Joseph Derons pour la Marquise Hélène-Hyacinthe de Boisschot a été découvert, typique des jardins à la françaises mis à la mode en Belgique par les jardins de Beloeil et de Mariemont. Ce labyrinthe ne fut jamais réalisé en tant que tel. Mais il a aujourd’hui repris vie sous la forme d’un étonnant labyrinthe de fleurs à l’endroit où il était prévu 250 ans plus tôt.

Floralia Brussels
Floralia Brussels
Floralia Brussels
Floralia Brussels

Comme une scène de théâtre

Descendants d’une illustre famille de producteurs de bulbes en Hollande, les frères Bakker coordonnent la conception et la réalisation des floralies. Plus d’un million de bulbes arrivent en automne à Grand-Bigard et sont plantés à la main par l’équipe de jardiniers du château. Les variétés sont sélectionnés selon des critères précis de couleur, de forme et de parfum. Ils sont aussi choisis en fonction des thèmes choisis et de l’époque des floraisons, afin d’obtenir quatre semaines de spectacle haut en couleur. Les bulbes de tulipes sont replantés chaque années tandis que d’autres bulbes restent en place. C’est le cas des muscaris, jacinthes des bois, fritillaires, scilles, anémones blanda et narcisses qui colonisent le sol et se multiplient sous les arbres, formant des rivières de couleurs chatoyantes.

Floralia Brussels
Floralia Brussels
Floralia Brussels
Floralia Brussels

En parterre, en vasques, en sous-bois ou en serres

D’une année à l’autre, le jardin évolue comme par enchantement, avec de nouvelles audaces chromatiques. Les tulipes se taillent la part du gâteau avec 400 variétés disséminées sous les arbres en rivières colorées ou sagement alignées le long des allées, au pied des rosiers ou plantées en pot dans le jardin à la française. Les plus précoces sont les espèces botaniques, petits bijoux étoilés qui tapissent les sous-bois. Plus tardive, la tulipe hybride de Darwin à fleurs unie et brillante. Il y a aussi les tulipes à fleurs de lis aux pétales pointus ou les tulipes dentelles ou perroquet, aux pétales frangés ou finement ciselés. Le visiteur amateur de bouquets ne quitte pas le parc sans visiter la serre de 1000 m2 qui abrite une prestigieuse exposition d’arrangements floraux et de plantes décoratives. La chapelle et le donjon, également ouverts au public, réservent d’autres surprises fleuries.

Floralia Brussels, Van Beverenstraat 5, 1702 Groot-Bijgaarden, Belgique. www.floralia-brussels.be

Reportage publié en 2012 dans L’Eventail (www.eventail.be)

Pour découvrir l’univers des tulipes, rendez-vous dans la rubrique Végétaux, bulbes à fleurs. Pour découvrir le parc de Keukenhof, rendez-vous dans la rubrique Jardins, Pays-Bas. Pour découvrir la plantation des bulbes à fleurs, rendez-vous dans la rubrique Jardinage, Travaux de jardinage.

 

Si vous avez aimé ce reportage, pourquoi ne pas le partager
Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn
Follow by Email

Vous aimerez aussi